Make your own free website on Tripod.com
Nidification
      Accèder             Naviguer               Consulter             Trouver            Etudier

   

 

  Plan du site

  L'historique des découvertes

  La classification des oeufs fossiles

  Le catalogue des types d'oeufs

  La fossilisation des oeufs
  La conductance des coquilles d'oeufs
  Les nids de Dinosaures
  L'attribution taxonomique

  La pathologie des oeufs

  les oeufs et l'extinction des Dinosaures

  Les gisements
    Bibliographie
    Géochronologie
     Glossaire

  Initiation à la Paléontologie



Les oeufs fossiles et le problème de l'extinction des Dinosaures
 


Les oeufs de Dinosaures Initiation à la Paléontologie

  La montagne Sainte-Victoire



 

 

 

 

Les niveaux de transition Crétacé-Tertiaire au pied de la Montagne Sainte-Victoire , non loin de l'auberge de Saint-Ser ( commune de Puyloubier , Bouches-du-Rhône ). L'horizon lointain est fermé par la barre de calcaire lacustre couronnant le plateau du Cengle.Cette formation lacustre est d'âge Sparnacien ( éocène ). Les marnes rouges visibles à la base de la coupe appartiennent aux niveaux terminaux du Rognacien supérieur ( Maastrichtien ).Ils contiennent en abondance des fragments de coquilles d'oeufs et des oeufs entiers de Dinosaures ( Megaloolithus mamillare et apparentés ).Ces marnes rouges sont surmontées par une formation conglomératique dite formation de La Galante . Les niveaux marneux situés juste au dessus ont livré des oeufs de Dinosaures in situ (Megaloolithus mamillare ) , ainsi que des fragments de coquilles d'oeufs attribuables à de grands oiseaux ratites ).La transition Crétacé-Tertiaire doit donc être recherchée entre les marnes rouges de la base de la coupe et la barre de calcaire lacustre azoique qui traverse la partie médiane de la photographie.

Point de prise de vue : x : 0867,355 et y:1841,773 ( Aix , 1 25 000 )

 

Les niveaux de transition Crétacé-Tertiaire sont aussi visibles au lieu-dit La Galante (commune de Meyreuil , 6 kilomètres au sud-est d'Aix-en-Provence) dans le talus de l'autoroute A. 8. On distingue, dans la partie médiane de la coupe, une première corniche rocheuse formée par le conglomérat de La Galante. Ce dernier est surmonté de marnes rouges. Le Calcaire de Vitrolles forme le sommet de la coupe. A quelques kilomètres à l'est de ce site ( commune de Châteauneuf-le-Rouge ) , des fragments de coquilles d'oeufs de Dinosaures ( Megaloolithus mamillare ) ont été retrouvés dans des niveaux immédiatement sous-jacents à la formation dite " Poundingue de La Galante " associés à des fragments de coquilles d'oeufs d'affinités ratites . Dans le même secteur Megaloolithus mamillare est aussi présent dans les marnes rouges sus-jacentes au " Poudingue de La Galante ".

Point de prise de vue : x : 0858,098 et y : 1838,295 , Aix : 1 25 000 )

Les travaux classiques ( Lapparent , 1957 ; Dughi et Sirugue , 1957 , 1976 ) situaient les derniers niveaux à œufs de Dinosaures à environ 20 mètres sous la formation conglomératique de la Galante , dans des marnes rouges immédiatement sous-jacentes , dans la partie centrale du bassin ( région de Châteauneuf-le-Rouge et Rousset-sur-Aarc ) à des lentilles de calcaire lacustre de puissance décimétrique. Par la suite les derniers niveaux à œufs et ossements de dinosauriens immédiatement sous le Poudingue de La Galante ( gisements des régions de Châteauneuf-le-Rouge , Rousset-sur-Arc et Puyloubier ( Bouches-du-Rhône ) ( Kerourio , 1982 ; Durand et alii , 1984 ).Des fragments de coquille remaniés étaient attestés dans des niveaux de grès interstratifiés dans le poudingue (Durand et alii , 1984 p.17 ) , ainsi que dans les formations bréchiques attribuées au Dano-Montien de la bordure nord du bassin (Montagne Sainte-Victoire ) ( Touraine , 1973 , p.42 ).Nos propres investigations nous ont permis de localiser des œufs entiers in situ (Megaloolithus mamillare ) dans des niveaux de grès argileux situés à une vingtaine de mètres au dessus du Poudingue de La Galante ( gisement situé sur la commune de Puyloubier , non loin de l'auberge de Saint-Ser , Bouches-du-Rhône ).Les œufs fossiles sont rares dans ces niveaux , mais représentés par des sections d'œufs entiers ( ce qui exclut tout remaniement syn - sédimentaire ) et de très rares fragments de coquilles isolés. Les mêmes niveaux ont fourni , dans des gisements distants de quelques kilomètres , des fragments de coquilles d'œufs d'affinités ratites .Sur la base de cette découverte ( basée sur le postulat assurément discutable d'une appartenance dinosaurienne des œufs de l'oogenre Megaloolithus ) les niveaux d'extinction des Dinosaures semblent plutôt devoir être recherchés dans les niveaux sus-jacents au conglomérat de La Galante et considérés jusqu'alors comme d'âge Eocène.

L'analyse des faunes malacologiques ( Fabre-Taxy , 1959 ) et l'étude des ostracodes (Babinot , 1980 ) , des characées et des clavatoracées ( Grambast , 1971 , Feist-Castel , 1975 ) situent la limite du Crétacé -Tertiaire quelque part dans la partie terminale des argilites du Rognacien , ou même à la base du Calcaire de Vitrolles ( Babinot , 1980 , tabl.XLVI ).Sur la base d'analyses magnéto- stratigraphiques des sédiments , les niveaux sus-jacents au calcaire de Rognac ont été attribués au Paléocène par Erben et alii ( 1983 ) .Cette thèse est contestée par Plaziat ( 1984 ).La position stratigraphique des derniers niveaux d'œufs fossiles dans le bassin d'Aix laisse supposer la possibililité d'une survivance de quelques espèces dinosauriennes dans les premières assises du Paléocène .Cette théorie est plausible mais reste à confirmer tant sur le plan paléontologique que sur celui de la stratigraphie.

Par ailleurs en l'état actuel des connaissances l'étude des œufs fossiles du Crétacé supérieur du bassin d'Aix et des régions limitrophes ne fournit aucun élément d'explication relatif à l'extinction des Dinosaures .Toutes les manifestations pathologiques affectant les coquilles d'œufs et attestées dans le Bégudo-Rognacien se caractérisent par une égale répartition stratigraphique sur toute la durée du Maastrichtien et demeurent statistiquement dépourvues de toute signification ( Kerourio , 1982 ; Penner 1983 , 1985 ; Vianey-Liaud et alii , 1994 ).La probabilité d'une extinction progressive et échelonnée des dinosauriens du bassin d'Aix-en-Provence est en accord avec les données issues de l'analyse sédimentologique ( Sittler , 1965 ; Sittler et Millot , 1964 ). Aucun hiatus sédimentologique , indice d'une modification climatique notable , n'est apparent dans la succession régulière des sols continentaux rouges depuis le Bégudien ( Campanien ) jusqu'au Sparnacien ( Eocène ) ( Sittler , 1965 ).

La distribution stratigraphique des types d'œufs fossiles dans le bassin d'Aix suggère comme une évidence une très grande diversité dans la faune dinosaurienne de la région durant le Bégudien et le Rognacien inférieur ( au moins cinq types d'œufs distincts dans le Bégudien et au moins treize types (ootypes décrits par Vianey-Liaud et alii , 1994 , inclus ) dans le Rognacien inférieur ) et un appauvrissement ( ? ) de la faune reptilienne à partir du Rognacien supérieur ( deux, probablement trois types d'œufs distincts dans le Rognacien moyen et probablement deux dans le Rognacien supérieur ).Il faut aussi noter l'absence totale d'œufs ou de débris d'œufs dans le Rognacien supérieur de certaines secteurs , comme la région de Vitrolles- Rognac ( Bouches-du-Rhône ) ( Chatelet , 1972 , 1974 ).Ces appréciations relatives à la distribution stratigraphique des oeufs fossiles provençaux doivent être nuancées et appréciées avec la plus grande prudence pour diverses raisons : - la tectogenèse particulièrement active dans les niveaux terminaux du Crétacé a pu entraîner une érosion accélérée de la partie superficielle des sols dans lesquels les pontes étaient enterrées et , de ce fait , une disparition de ces dernières , - les aires de pontes de certaines espèces ont pu se déplacer dans l'espace à la suite de modifications écologiques locales sans que pour cela l'espèce concernée se soit réellement éteinte. L'absence de certains ootypes dans les sédiments du bassin d'Aix ne signifiant alors nullement leur inexistence. Deux certitudes seulement semblent se dégager de l'étude des gisements d'œufs fossiles du Crétacé terminal du bassin d'Aix et de l'ensemble du Midi méditerranéen : 1 - l'existence d'une faune reptilienne taxonomiquement diversifiée et numériquement importante comme l'atteste la forte densité des pontes dans les gisements des parties centrales et orientales des régions étudiées ( région de Châteauneuf-Le-Rouge , de Rousset-sur-Arc, de Puyloubier et de Beaurecueil ), 2 - La probabilité ( qui reste à confirmer par une étude des restes osseux ) de variations fauniques locales , et peut-être de plus grande ampleur ,à différents niveaux du Crétacé terminal.Les gisements d'œufs provençaux ne permettant ni de prouver ni d'évaluer l'ampleur , ni même la réalité , de ces phénomènes .

 

  

 
 
 

 

" Page d'accueil "  en plein écran !
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre ! ) 

 


Accueil  |  Historique des recherches  |  Les différents types d'oeufs  |  La fossilisation des oeufs | Les nids de Dinosaures | Les oeufs et l'extinction des Dinosaures | Glossaire

CETTE PAGE A ETE MISE A JOUR LE 04/06/04.

Copyright © 2004 Ph. Kerourio. All rights reserved

 

/