Make your own free website on Tripod.com
Nidification
      Accéder             Naviguer               Consulter             Trouver            Etudier

   

 

  Plan du site

  L'historique des découvertes

  La classification des oeufs fossiles

  Le catalogue des types d'oeufs

  La fossilisation des oeufs
  La conductance des coquilles d'oeufs
  Les nids de Dinosaures
  L'attribution taxonomique

  La pathologie des oeufs

  Les oeufs et l'extinction des Dinosaures

  Les gisements
    Bibliographie
    Géochronologie
     Glossaire

  Initiation à la Paléontologie



Itinéraires paléontologiques en Provence
 


Les oeufs de Dinosaures Initiation à la Paléontologie

  La montagne Sainte-Victoire


 

 

Ouvrages de base :

GOUVERNET C. , GUIEU G. &  ROUSSET C. , 1979. - Provence , Paris , Masson édit. , coll. Guides Géologiques régionaux , 2ème édit. , 238 p. + IX pl.

RICHTER A . E , 1979. - Sudfrankreich und seine fossilien . Geologie und Palaontologie von Causses und Provence . Ein wegweiser fur den Liebhaber , Kosmos Gesellschaft der Naturefreunde , Franckhische Verlagshandlung , Stuttgart , 192 p. + 201 fig.

 

- Eocène supérieur et Oligocène du Pays d'Apt ( - 50 / - 35 millions d'années )

Il y a 50 millions d'années , au début de l'Eocène une grande plaine sous un climat de type sahélo-soudanais occupe une grande partie de la Provence actuelle. Les  régions d'Apt ( Vaucluse ) et de Céreste ( Alpes de Haute-Provence ) sont  recouvertes par un grand lac intérieur où se déposent de puissantes formations gypseuses.

Le climat est tropical chaud et humide permet le développement d'une végétation luxuriante. Ces conditions climatiques se perpétuent à l'Oligocène  ( - 35 millions d'années ) où la Haute- Provence est alors occupée par deux grands lacs : celui de Manosque et celui de Forcalquier dont les rives occidentales occupent le pays d'Apt. Un climat comparable à celui de la basse vallée du Mississipi ou la Chine méridionale caractérise alors ces régions. La pluviosité y est forte. Les rives de ces lacs abritent une flore variée : Glyptostrobus , Myrica , Nymphaea , Betula , Populus , Salix , etc ... Aux altitudes moyennes et sur les versnats humides se développent : Larus , Cinnamonum , Daphnogena , certains Quercus , Lomatites , Widdringtonia , etc... tandis que les pentes plus élevées abritent Pinus et Sequoia .

 

 

 

Mandibules de Paleotherium sp. , Ferme de la Débruge , colline de Péréal ( Vaucluse )

 

Les gisements

La Colline de Perréal

Colline escarpée dont la falaise domine la plaine d'Apt , Péréal ( ou Sainte-Radegonde ) est célèbre dans les annales de la Paléontologie pour ses trés riches gisements de mammifères.

L'accès au site paléontologique se fait par la ferme Jussian ( coordonnées Lambert :  x : 843,6 et y : 184,6 ) située sur le versant est de la colline .Les affleurements fossilifères sont situés à 100 mètres au nord / nord-ouest de la ferme  entre les points de coordonnées x : 843,3 / y : 184,20 et x : 843,40 / y : 184,40. Le gisement est appelé Prairial Guérin ou encore Gratauras .

Il est signalé dès 1842 par Renaux et étudié de 1846 à 1849 par Gervais . A la fin du XIXe siècle l'ancien propriétaire des lieux , M. Courtois , y entreprit des fouilles de grande envergure  et vendit des ossements fossiles aux collectionneurs de France et de l'étranger. Ce commerce paléontologique devait être très lucratif  car une tour , aujourd'hui ruinée , fut édifiée avec les bénéfices tirés de ce trafic .Un monument à la mémoire du propriétaire  existe sur le versant sud-est de la colline ( il est improprement appelé " Tombe Courtois " par certains auteurs ).

Les galeries d'exploitation ouvertes par Courtois ( au nombre de 11 ) sont encore accessibles ( l'accès de certaines d'entre elles a cependant été récemment condamné par le Parc Naturel Régional du Lubéron ) , bien que souvent masquée par la végétation . La vétusté des piliers de soutien rend leur accès excessivement dangereux . Leur hauteur maximale est de 1m50, elles s'élargissent parfois en une salle ou en un carrefour assez vaste . Les galeries constituent , à l'heure actuelle , les seuls points permettant d'observer les couches fossilifères . Celles-ci se limitent à une couche de lignite de puissance décimétrique  sous - jacente à une barre de calcaire lacustre à Chara et Limnea d'une épaisseur de 10 mètres .

Ce gisement a livré une faune très riche où dominent Paleotherium magnum , Dichobune leporium , Anoplotherium latipes , Hyanodon requieni et Peratherium cuvieri . Un inventaire exhaustif de la faune est donné dans : TRUC G. & DEMARCQ   G. , 1967. - Eocène supérieur et Oligocène de Péréal ... , Bull. Soc. Géol. de France , IX , 4 , p. 504- 510.

 

 

Gignac et Saignon

A 1 kilomètre à vol d'oiseau au sud de Gignac , dans la dépression comprise entre l'Hubac et les collines de Piégros , la formation de La Fayette se termine par une puissante série de bancs de calcaire alternant avec des sables marneux .C'est dans la partie sommitale de cette formation géologique qu'un groupe d'excursionnistes provençaux découvrit en 1968 un important gisement d'empreintes de pas de mammifères à la surface d'une grande dalle faiblement inclinée vers le sud depuis la crête de l'Hubac.

Pour atteindre le gisement on emprunte la route , qui par le sud permet d'atteindre le domaine de Pradenque . Parvenu sur la crête de l'Hubac un chemin de grande randonnée prend naissance à main gauche et rejoint 2 kilomètres plus loin la D.33, à 3 kilomètres au nord-ouest de Viens .Ce chemin permet d'atteindre le gisement , situé à 800 mètres de la route de Pradenque.

La dalle fossilifère traverse la route et , quand il n'y a pas de terre végétale , les empreintes apparaissent partout à la surface du calcaire , de part et d'autre du chemin , aux points de coordonnées : x : 183,9 et y : 856,6. L'examen des terrasses et des murs de soutènement voisins permettaient , jusqu'à une date récente , de découvrir des blocs portant des empreintes isolées.

La dalle à empreintes , située au sommet de la formation de La Fayette , appartient au Ludien supérieur. Elle est surmontée par un calcaire lacustre sableux qui contient à l'état de moules externes tous les mollusques cités dans le calcaire de La Fayette : Limnea longiscata , Potamides laurae , Nystia duchasteli, Cyrena cyrena et Bythinia montiersi . L'examen des niveaux en plaquettes qui surmontent le niveau à mollusques permet de découvrir des empreintes de pattes d'oiseaux.

La dalle à empreintes est un calcaire lacustre phytogène déposé dans un marécage peuplé d'une végétation herbacée dense et abondante.On dénombre plus de  9000 tubulures  ( moules externes des tiges de végétaux semi-aquatiques ) de 1 à 7 mm de diamètre par mètre carré . La densité de la végétation a littéralement armé le sol sur lequel les mammifères ont laissé les empreintes de leurs pas. Les empreintes ont été préservées de la destruction par le dépôt rapide d'une mince couche de marnes grises riche en charophytes.

L'identification des empreintes a été tentée par G. Bessonnat , R. Dughi et F. Sirugue , 1969. - Un important gisement d'empreintes de pas de mamifères dans le Paléogène du bassin d'Apt-Forcalquier , C. R. Acad. Sci. Paris , t. 268 , p. 1376 - 1379. Des comparaisons établies avec les faunes de mammiféres sub - contemporaines de La Débruge ( cf. supra ) et de Montmartre ont permis un essai d'interprétation du gisement  et l'attribution des empreintes à Palaeotherium magnum , Anchilophus radegondensis , Anoplotherium commune , A. latipes , Xiphodon gracile , Pterodon sp. et Hyanodon sp.

 

 

Le gisement de la carrière Négri sur la commune de Saignon , non loin d'Apt ( Vaucluse ) .Vue générale de la dalle a empreintes en 1981 . Des centaines d'empreintes de pas sont visibles à la surface de cete dalle de calcaire massif qui correspond à un paléosol marécageux .

 

Quelques années plus tard G. Truc et G. Demarcq observaient des empreintes de pas identiques , mais beaucoup plus nombreuses à la surface d'un banc calcaire mis au jour accidentellement par l'exploitation d'une carrière. Le gisement est situé au lieu-dit Le Carlet , dans la carrière Négri , au sud-est de la gare de Saignon , non loin d'Apt. On y retrouve les mêmes types d'empreintes qu'à Gignac , ainsi que des formes inédites et des empreintes de pattes de gros oiseaux .

Les environs d'Apt

Ce bref aperçu sur les gisements fossilifères du Paléogène du Vaucluse ne saurait se terminer sans une brève mention relative aux gisements à poissons , plantes et insectes du Sannoisien -Stampien ( Oligocène ) de cette région.

 

 

Dapalis macrurus , Schistes papyracés du Stampien lacustre ( Oligocène ) des environs d'Apt  ( Vaucluse)

 

Dans le Vaucluse les niveaux fossilifères appelés " couches à Dapalis macrurus " caractérisent la formation dite de " Campagne Calavon " . C'est une succession de calcaires et de marnes qui a livré à sa partie inférieure des troncs de palmiers silicifiés et qui contient des calcaires papyracés en feuillets très fins riches ne poissons et en plantes. Dans la région d'Apt ces niveaux sont surmontés par le calcaire de Vachères qui contient , outre des empreintes végétales frustes , de nombreux mollusques : Hélix , Planorbes , Potamides lamarki et P. submargaritaceus .

Les niveaux fossilifères du calcaire de Campagne Calavon apparaissent dans la banlieue d'Apt à Esclatesang ( côte 285,5 ) sur la route conduisant à Saignon . On les retrouve aussi au lieu dit " La Gardi " ( côte 335,0 ). Un niveau à Dapalis macrurus affleure au niveau de la côte 335,0 et à la côte 320 dans un champ de lavandins .Ils sont sus-jacents à un calcaire crayeux à Chara et à Limnea.

A l'ouest d'Apt , entre Les Chapelins et Saint - Pierre à la côte 410 , vers le milieu d'une petite falaise qui surplombe le point 392,5, les poissons ( Dapalis macrurus , Prolebias sp. , etc... ) sont contenus dans des schistes papyracés superposés à des calcaires argileux à limnées et Planorbis bollensis . Les niveaux fossilifères , qui contiennent des silex noirs , atteignent deux mètres par endroits. On y rencontre aussi des végétaux ( Pinus sp. , Rhizocaulon recentius , Salix sp. , Cinnamonum detectum , Acer decipiens , etc ... ) , ainsi que des insectes (hémiptères et diptères) et , beaucoup plus rarement des vestiges de mamifères .

 

Calcaire papyracé à Dapalis macrurus dans le Stampien ( Oligocène ) de la région d'Apt ( Vaucluse ) . Ce calcaire ,  qui se délite en feuillets de quelques millimètres d'épaisseur , correspond à des dépôts saisonniers de vase trés fine se déposant sur le fond d'un lac aux eaux tranquilles .

 

Pour en savoir plus :

BONIS L. , 1964. - Etude de quelques mammiféres du Ludien de la Débruge ( Vaucluse ) , Ann. Pal. ( Vert.) , t. L , fasc.2 , p.121-154 , pl. I-IV , 4 fig.

DESTOMBES J.P. , 1947. - Structure du flanc nord du Lubéron au sud de Forcalquier , C. R. Acad. Sci., Paris , t.225 ( séance du 21 juillet 1947 ) , p. 195-197 .

DESTOMBES J.P. , 1962. - Description géologique du bassin oligocène de Manosque -Forcalquier ( Lubéron oriental ) , Bull. Serv. Carte Géol. de France n° 266 , t. LVIII , 99 p.+ III pl.

GAUDANT J. , 1978. - Découverte du plus ancien représentant connu du genre Esox ( Poisson téléostéen , Esocoidei ) dans le Stampien moyen du bassin d'Apt ( Vaucluse ) , Géol. Méditerr. vol.5, p.257-268.

GAUDANT J. , 1985. - Mise en évidence d'Osmedidae ( poissons téléostéens , Salmoniformes ) dans l'Oligocène lacustre d'Europe occidentale , C. R. Acad. Sci. Paris , vol.300 ( II ) , p.79-82 .

GAUDANT J. , 1997. - Découverte d'un nouveau poisson percoide dans l'Oligocène inférieur des environs de Céreste ( Alpes de Haute Provence ) , Géologie Méditerr. , t. XXIV , , vol.1-2 , p. 93 -99 .

GIGNOUX M. & MORET L. , 1930. - Structure de l'anticlinal de Volx et des bassins oligocènes de Manosque et de Forcalquier ( Basses - Alpes ) , Trav. Labo. Géol. Univ.de Grenoble t. XV , fasc.2 , p. 1-45 + 3 fig. + III pl.

GOGUEL J. , 1959. - Description géologique du Lubéron , Bull. Serv. Carte Géol. de France , t. XXXVI , n°186 , p. 1-70 , 27 fig., III pl. h.t.

GRAS S. , 1862. - Description géologique du département du Vaucluse , Paris , F. Savy édit.

ROCH E. , 1971. - Géologie du pays d'Apt , Bull. B.R.G.M. , sér. 2 , n° 3 et 4

ROMAN F. , 1922. - Monographie de la faune de mammifères de Mormoiron ( Vaucluse ) , Ludien supérieur, Mém. Soc. Géol. de France , Pal. , n° 57 , 38 p. 4 fig., 8 pl.

SAPORTA G. De… , 1863 - 1867. - Etude sur la végétation du Sud - Est de la France à l'époque Tertiaire , Paris , 1ère partie , 1863 / 3ème partie , 1867 .

SAUVAGE H. E. , 1890. - Notice sur les poissons tertiaires de Céreste ( Basses-Alpes ) , Bull. Soc. Géol. de France tome 3 , vol. 8 , p. 439-451 .

 

Crétacé supérieur et Eocène du Pays d'Aix et de ses environs (-65 /-50 millions d'années )

Il y a 60-50 millions d'années la région d'Aix-en-Provence était occupée par une vaste plaine à la végétation clairsemée  sous un climat tropical sec à l'aridité marquée. Des lacs temporaires occupaient certains secteurs de cette région , par ailleurs régulièrement parcourue par les chenaux divagants de grands fleuves. Les sols meubles de ces étendues de savanes étaient les lieux de ponte de nombreuses espèces de Dinosaures. Quelques millions d'années plus tard ( !! ) , à l'aube des temps tertiaires , les Dinosaures ayant disparu pour des raisons encore mal élucidées , cette même contrée , sous un paysage et un climat sensiblement identiques , fut choisie comme lieu de nidification par de grands oiseaux géants et coureurs , parents éloignés des autruches actuelles .

 

La bastide de Roques-Hautes et la Montagne Sainte-Victoire ( commune de Beaurecueil, Bouches-du-Rhône ).La dépression cultivée , visible au centre de l'image , correspond à des dépôts sédimentaires marneux riches en oeufs de Dinosaures .

 

Les gisements

Roques-Hautes / Les Grands-Creux

Au pied de la Montagne Sainte-Victoire , non loin de la ville d'Aix-en-Provence  et en des lieux immortalisés par les toiles de Cézanne , se trouve l'un des plus importants gissments d'oeufs de Dinosaures d'Europe.

Le gisement est connu sous l'appellation de " Roques-Hautes " , nom d'une vieille bastide , pompeusement appelée " château " , située à l'extrémité orientale du gisement fossilifère. Le domaine de Roques-Hautes se trouve sur le territoire de la commune de Beaurecueil , à environ 2 kilomètres au nord / nord-est du village et sur le versant sud / sud-ouest de la Montagne Sainte-Victoire . Les niveaux fossilifères sont surtout bien visibles dans la dépression dite " Les Grands-Creux " , à 1 kilomètre à l'ouest de la ferme , où ils se développent sur plus de 150 mètres d'épaisseur  ( entre la côte 289,7 et la côte 365,3 , feuille I.G.N Aix , 1 50 000 ). L'intérêt paléontologique du gisement a entraîné son classement par décret en 1964. Il est , depuis 1976 , inclus dans la forêt départementale de Roques-Hautes et , depuis 1994 , classé en réserve naturelle protégée . Son  accès en est réglementé et toute collecte de matériel paléontologique y est strictement interdite .

Le site est connu depuis la fin du XIX e siècle en raison de son intérêt stratigraphique  et tectonique en liaison avec l'évolution géomorphologique de la Montagne Sainte-Victoire ( Collot , 1842 ) . Pendant longtemps les formations sédimentaires de ce secteur furent considérées comme azoiques et d'âge Tertiaire. La présence d'oeufs et d'ossements de dinosauriens y fut signalée pour la première fois par A. F De Lapparent en 1947. Une décennie plus tard des recherches entreprises par les deux conservateurs du Muséum d'Histoire Naturelle d'Aix-en-Provence , R. Dughi et F. Sirugue , permirent un approfondissement notable des connaissances sur la géologie et la paléontologie de ce gisement.

Les formations marno-grèseuses visibles dans cette région appartiennent au Rognacien , sous-étage local donné comme équivalent du Maastrichtien supérieur  ( extrême fin du Crétacé , âge estimé à 65 - 60 millions d'années ). Les niveaux fossilifères sont surmontés par une puissante formation calcaire traduisant une avancée lacustre dans cette zone du synclinal de l'Arc. Cette formation est appelée " Calcaire de Rognac " . On y rencontre une riche faune de mollusques dulçaquicoles : Bauxia disjuncta , Cyclophorus heliciformis , C. solarium , Lychnus marioni , etc ...) . Les niveaux d'extinction des Dinosaures sont sus-jacents au Calcaire de Rognac et sont matérialisés , dans cette partie du massif de la Sainte-Victoire , par une puissante barre constituée par un conglomérat polygénique ( " brèche " ) daté du Dano-Montien ( Paléocène , Tertiaire ).

Les oeufs sont présents , soit sous la forme de fragments de coquilles isolés , soit sous la forme de pontes complètes , à tous les niveaux du gisement , mais essentiellement dans les niveaux marneux rouges qui ne sont rien d'autre que des limons de crue pédogénétisés , c'est à dire des paléosols , à la surface desquels les Dinosaures venaient déposer leurs pontes. Quant aux lentilles de grès , elles traduisent l'existence d epaléochenaux ravinant les marnes rouges sous-jacentes . Ces niveaux grèseux livrent localement les ossements brisés attribuables à des dinosauriens  ( Rhabdodon priscus , Hypselosaurus priscus , Variraptor mechinorum ) ainsi qu'à des crocodiles et des tortues.

Une visite attentive du site permet d'observer , dans les parois des ravins de marne rouge , des oeufs de Dinosaures dégagés par l'érosion , parfois écrasés mais clairement visibles , sous la forme de coupes ou sous la forme d'amas de coquilles indiquant la présence de pontes partiellement détruites par les eaux de ruissellement .

 

Un oeuf de Dinosaure ( Cairanoolithus dughii ) , partiellement détruit par l'érosion , apparaît sous la forme d'un amas de fragments de coquilles à la surface d'un banc marneux dans le gisement des Grands-Creux ( commune de Beaurecueil , Bouches-du-Rhône ) , Rognacien inférieur ( Maastrichtien supérieur , Crétacé ).

 

Pour en savoir plus :

Dughi R. & Sirugue F. , 1976. - L'extinction des Dinosaures à la lumière des gisements d'oeufs du Crétacé terminal du sud de la France , Paléobiologie Continentale vol. VII , p. 1 - 39 .

Vianey-Liaud M. , Mallan P. , Buscail O. & Montgelard C. , 1994. - Review of French Dinosaur eggshells : morphology, structure, mineral , and organic composition in CARPENTER K. , HIRSCH K. F &  HORNER J. R ( edit. ). - Dinosaur eggs and babies , Cambridge University Press edit., p. 151 - 183.

Williams D. L. G , Seymour R. S  & Kerourio Ph. , 1984. -  Structur of fossil Dinosaur eggshells from the Aix basin , Palaeogeogr. , Palaeoclimat. , Palaeoecol. , vol. 45 , p. 23 - 37 .

Fox-Amphoux ( Var )

Les gisements fournissant oeufs et ossements de dinosauriens sont trés fréquents à différents niveaux du Crétacé supérieur du Midi de la France . A l'heure actuelle les gisements de la région de Fox - Amphoux ( Var ) sont , avec ceux de Saint - Estève - Janson ( Bouches-du-Rhône ) , Fons ( Gard ) et Campagne - sur - Aude ( Aude ) ,  les sites les plus productifs .

Les gisements sont situés au nord-ouest du petit village perché de Fox - Amphoux, à l'extrémité sud - est du fossé de Montmeyan . Le gisement de Basségat ( non loin du domaine du même nom ) est aujourd'hui épuisé . On y accède par la route départementale 13 peu avant l'intersection de celle-çi avec la D. 71 ( 4 kilomètres au nord du village ). Quant  au gisement de Métisson ( propriété privée ) il est accessible par la route départementale 60 en direction d'Aups. Outre ces deux sites , divers gisements fossilifères peuvent être localisés dans les pointements marno-grèseux qui affleurent dans la dépression cultivée qui s'étend de Fox - Amphoux à Montmeyan.

Ces gisement sont connus depuis la fin du XIXème siècle . Dans les anées 1860 un érudit local Ferdinand Panescorse avait récolté de grands ossements fossiles non loin de Basségat. Il en confia l'étude à Philippe Matheron , le " père de la géologie provençale " , qui remarqua , parmi les fossiles , la présence d'un grand Dinosaure sauropode , Hypselosaurus priscus , lointain parent du Diplodocus nord - américain et dont il avait retrouvé les ossements dans la région de Rognac ( Bouches-du-Rhône ). Les ossements fossiles de la colection Panescorse sont aujourd'hui conservés au Muséum d'Histoire Naturelle de Marseille.

En 1939 l'abbé A . F De Lapparent , spécialiste français des Dinosaures , commença une fouille sur le gisement de Métisson. Il découvrit les restes abondants de dinosauriens ,  mais aussi de crocodiliens et de tortues. Ces fossiles furent décrits dans une monographie parue en 1947. La Seconde Guerre Mondiale avait interrompu les recherches . Ce n'est qu'en 1979 que les fouilles reprirent sous la direction de Philippe Taquet . En mai 1979 , après des prospections préliminaires , une équipe du C.N.R.S  et du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris commença une première campagne de fouilles qui devait être suivie de plusieurs autres dans les années suivantes . Les recherches de Ph. Taquet et de son équipe permirent la découverte de fossiles de petites dimensions , passés inaperçus lors des recherches préalables , dont les dents de nombreuses espèces différentes de Dinosaures. Les chercheurs précédents ( Panescorse , De Lapparent ) avaient surtout récolté des ossements de grandes dimensions , les techniques de fouilles alors en usage ne leur avaient pas permis de discerner la présence de petites pièces . Plus récemment des fouilles ont été entreprises sur un nouveau  gisement situé non loin du lieu - dit   La Bastide - Neuve ( entre Fox - Amphoux et Montmeyan )  par P. et A. Méchin .

Les restes de vertébrés sont fréquents dans une formation argilo-grèseuse en lentille trés dure contenant des nodules calcaires ( pisolithes ) dus à l'activité d'algues bleues ( Cyanophycées ).Ces niveaux appartiennent au Rognacien inférieur ( Maastrichtien supérieur ), leur âge est d'environ 70 millions d'années . Les sédiments sont d'origine fluviatile et ils ont dû être déposés par les chenaux divagants de cours d'eau à haute énergie  qui ont fragmenté et disloqué les os ce qui explique l'extrême rareté des connexions anatomiques et l'absence de squelettes complets .

Les dinosauriens sont représentés par un Théropode abelisauridé de moyennes dimensions encore trés mal connu ( Tarascosaurus ) , par un autre théropode plus petit de la famille des Dromaeosauridés ( Variraptor ) , par un grand sauropode ( le titanosauridé Hypselosaurus priscus ) qui cohabite peut être avec une espèce apparentée mais de moindres dimensions ( Titanosaurus ) . Les gisements de la région de Fox-Amphoux livrent aussi les restes d'un Ornithopode de petite taille apparenté à Tenontosaurus du Crétacé nord-américain ( Rhabdodon priscus ) et un dinosaure quadrupède herbivore à armure de la famille des nodosauridés : Struthiosaurus .

Les crocodiliens sont représentés par un petit alligatoridé dont les dents broyeuses abondent  et par un grand crocodylidé proche d'Allodaposuchus  precedens du Maastrichtien de Transylvanie ( Roumanie ) . Les restes de carapaces de torues sont fréquents  et appartiennent à deux genres distincts  : un pleurodire  pélomédusidé connu dans des niveaux contemporains du Languedoc et un cryptodire encore trés mal connu qui semble autochtone à la région. Les restes osseux d'un grand oiseau aptère de la taille d'une autruche actuelle ( Gargantuavis philoinos ) ont été découverts dans le gisement de La Bastide - Neuve .

Le gisement de Métisson a aussi livré les dents et les aiguillons dorsaux d'un sélacien hybodontidé , des pinces de crabes , des restes de bois et des fragments de cycadales.

Les fragments de coquilles d'oeufs de dinosauriens sont très fréquents dans ces niveaux ( Cairanoolithus dughii , Megaloolithus siruguei ) , mais les oeufs entiers sont rares ce qui peut s'expliquer par les conditions de sédimentation peu propices à leur conservation.

La faune et la flore fossiles retrouvées indiquent un climat tropical sec à tendance marquée à l'aridité de type sahélo - soudanais et où la moyenne thermique annuelle devait être supérieure à 25° C.

 

Pour en savoir plus :

Buffetaut E. &  Le Loeuff J. , 1991. - Late Cretaceous dinosaur faunas of Europe : some correlation problems , Cretaceous Research vol. 12 , p. 159 - 176.

Buffetaut E. , Le Loeuff J. , Méchin P. & Méchin - Salessy A. , 1995. - A large french Cretaceous bird , Nature vol. 377 ( 14 september 1995 ) , p. 110 - 111.

De Broin F. , Buffetaut E. , Capetta H. , Kerourio P. , Koeniguer J. C , Russell D. , Secrétan S. , Sigogneau - Russell D. , Taquet P. & Wenz S. , 1980. - Nouvelles découvertes de vertébrés maestrichtiens dans le gisement de Fox - Amphoux ( Var ) , C. R. 8ème Réunion Ann. Sci. de la Terre ( R. A. S. T ) , Marseille , p. 68.

Doublier A. , 1842. - Ossements de sauriens du terrain Tertiaire du Var , Bull. Soc. Géol. de France , vol. 13 , p. 449.

Lapparent A - F De , 1947. - Les dinosauriens du Crétacé supérieur du Midi de la France , Mém. Soc. Géol. de France , t. XXVI , fasc. 4 , n° 56 , p. 1 - 54 + pl. IX - XIV.

Le Loeuff J. &  Buffetaut E. , 1998. - A new Dromaesaurid theropod from the Upper Cretaceous of Southern France , Oryctos vol. 1 ( octobre 1998 ) , p. 105 - 112.

Panescorse F. , 1871. -  Etude sur les phosphates de chaux et les coprolithes fossiles du Var , C. & A. Latil édit. , Draguignan , p. 1 - 32 .

 

Les Platrières d'Aix-en-Provence

Les niveaux fossilifères de la série Oligocène d'Aix affleurent largement dans toute la partie nord de l'agglomération. Les affleurements les plus importants se trouvent dans le quartier dit des Platrières  ( 2 kilomètres du centre-ville , accès par la route nationale 7 ) à l'est et au sud d'une petite butte calcaire occupée par l'hôtel - restaurant " Le mas d'Entremont " . Les pièces les plus importantes , aujourd'hui conservées dans les musées d'histoire naturelle d'Aix et de Marseille , proviennent des anciennes exploitations de pierre à plâtre fermées au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale . La plupart des entrées des galeries ont été murées , certaines cependant sont encore accessibles (accès très dangereux ) à partir du talus herbeux qui surplombe au nord l'intersection Rocade /Route Nationale 7. Ces galeries , souvent effondrées , entament les niveaux dits " marnes cartons " à Notonectes . Plus au sud , le long de la Route Nationale 7 , et de part et d'autre de celle-çi , dans les parages de la caserne des sapeurs-pompiers ( lieu-dit   " la Chevallière " ) on peut observer dans le talus de la route d'importants affleurementrs de calcaires papyracés à Dapalis macrurus , D. minutus et Prolebia cephalotes .

La série des Gypses d'Aix est connue depuis près de deux siècles  ( Paul de Lamanon , 1780 ). En 1782  M. Darluc mentionne le gisement dans " Histoire naturelle de la Provence " : " La montée d'Avignon conduit aux platrières de la ville qu'un naturaliste doit examiner , tant pour la variété des couches pierreuses qui les accompagnent , que pour les débris des corps marins et les empreintes de poissons  dont elles sont enrichies. Les carrières sont ouvertes du côté du Midi en plusieurs endroits, sous la terre végétale . Il y en a de profondes, et qui correspondent l'une à l'autre ( ... ) " . En 1829 Lyell et Murchinson précisent  : " Les empreintes de poissons et de plantes sont dans le schiste carton appelé laouvo tendro , c'est à dire ardoise tendre , par les ouvriers. Les poissons appartiennent aux genres Esoce et Cyprin. Les plantes sont des roseaux , des joncs et des papyrus .On prétend y avoir trouvé aussi des fougères et des palmiers ( ... )" . La faune et la flore conservées dans ces niveaux n'ont cessé depuis lors de faire l'objet de multiples études ( De Saporta , Théobald , Oustalet , Gaudant , ... ) .

L'Ichthyofaune est trés riche . Elle se caractérise par la présence d'au moins quatre genres actuels ( Gobius , Mugil , Lates et Anguilla ) fondamentalement marins  mais possédant des espèces pouvant s'adapter à des eaux dessalées voire douces . Les espèces disparues les plus fréquentes sont  : Paleontinca , Dapalis ( = Smerdis ) macrurus et D. minutus , Prolebias et Notogoneus . Elles traduisent la présence d'eau douce à salinité faible ou nulle.

Plusieurs squelettes d'anoures ont été retrouvés dans les marnes gypsifères. Il s'agit de représentant de la famille des ranidés ( Rana aquensis ) , animaux dulçaquicoles par excellence.Trois types de chélonien sont aussi présents :Testudo lamanoni , un tryonichidé ( Tryonix maunoiri décrit par Cuvier dès 1824 ) et Ptychogaster emydoides , tortue continentale au mode de vie semi-lacustre.

L'analye de la faune , conjuguée à l'analyse isotomique des carbonates et des sulfates , confirme l'existence d'étendues saumâtres continentales   à salubrité variable , relativement proches du milieu marin .

Les insectes sont connus par plus de 100 espèces différentes  dont 22 coléoptères , 11 cucurlionides , 2 orthoptères , 1 thysanoptère , 2 névroptères , 12 hyménoptères , 25 diptères et 18 hémiptères. Le plus connu des lépidopètres d'Aix est Syllo sepulta . Il appartient à un genre confiné aujourd'hui dans les îles de l'Océan Indien .

Les Gypses d'Aix ont aussi livré 231 espèces végétales   : 3e rang après Oeningen ( Suisse ) ( 465 espèces )  et Radobol ( Roumanie ) (  380 ) et avant Armissan  ( Aude , France ) ( 180 ) . On dénombre 84,9   % de Dicotylédones et 15  % de Monocotylédones . Des 54 familles qui habitent Aix , 12 se sont éloignées de l'Europe : les centrolépidés , les musacées , les protéacées , Les myrsinées , les sapotacées , les ébénacées , les magnoliacées , les sterculiacées , les sapindacées , les pittosporées et les zanthoxylées . Une foule d'indices a permis à Gaston de Saporta de conclure  que la température aors régnante était semblable à celle des régions tropicales actuelles. La proportion des divers éléments floraux est analogue à celle rencontrée aux Canaries , aux îles du Cap-Vert , au Congo , à Timor , à Java  ou en Assam. Un certain nombre de groupes signalé à Aix tels les musacées , les bombacées , les mimosas , les Myrica , les Diospyros ne s'écartent pas aujourd'hui de l'isotherme de 25°C. Beaucoup d'espèces ont une physionomie excluvivement intertropicale : palmiers , Cinnamonum , araliacées , Acacia , ...

"... Un lac limpide à niveau variable , selon les saisons , aux bords escarpés ( ... ) dominé à droite par une sorte de promontoire liasique , limité à cet endroit par des blocs épars , battu par le flot, bordé au sud par une plage sinueuse, dessinant une baie peu profonde où des sources thermales mêlaient leurs eaux à celles du lac , plus loin , une plaine qui s'élevait insensiblement pour disparaître  dans une vaste forêt  ( ... ) : tel était le cadre " ( G. De Saporta , 1872 , p. 14 ) .

 

Pour en savoir plus  :

Gaudant J. , 1978 . - Sur les conditions de gisement de l'ichthyofaune oligocène d'Aix-en-Provence ( Bouches-du-Rhône ) : essai de définition d'un modèle paléoécologique et paléogéographique , Géobios vol. 11 , p. 393-397.

Saporta G. De , 1872 . - Etudes sur la végétation du Sud-Est de la France à l'époque tertiaire . Suppl. 1 : révision de la flore des Gypses d'Aix , Paris , Masson édit.

Théobald N. , 1937 . - Les insectes fossiles des Terrains oligocènes de France , Nancy , G.Thomas édit. , 473 p.

 

Diptères indéterminés . " Marnes cartons " à Notonectes .  Stampien lacustre ( Oligocène moyen )  des anciennes platrières d'Aix-en-Provence ( Bouches-du-Rhône , France ) .

 

 
 
 

Page en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre ! ) 

 

 

Accueil  |  Historique des recherches  |  Les différents types d'oeufs  |  La fossilisation des oeufs | Les nids de Dinosaures | Les oeufs et l'extinction des Dinosaures | Glossaire

CETTE PAGE A ETE MISE A JOUR LE 06/06/04.

Copyright © 2004 Ph. Kerourio. All rights reserved

 

/