Make your own free website on Tripod.com
Nidification
         Accéder              Naviguer                Consulter             Trouver            Etudier

   

 

  Plan du site

  L'historique des découvertes

  La classification des oeufs fossiles

  Le catalogue des types d'oeufs

  La fossilisation des oeufs
  La conductance des coquilles d'oeufs
  Les nids de Dinosaures
  L'attribution taxonomique

  La pathologie des oeufs

  les oeufs et l'extinction des Dinosaures

  Les gisements
    Bibliographie
    Géochronologie
     Glossaire

  Initiation à la Paléontologie



LA MONTAGNE SAINTE-VICTOIRE DANS L'HISTOIRE DES HOMMES

Le prieuré et le Garagai
 


Les oeufs de Dinosaures    Initiation à la Paléontologie

   La montagne Sainte-Victoire


 Géologie de la montagne       Archéologie de la Montagne   Chronologie de la montagne

 

LE PRIEURE

 La grande et la petite Histoire

 

La tradition attribue à Saint-Cassien la fondation d'un premier ermitage au sommet de la Montagne Sainte-Victoire .Il n'existe aucune preuve archéologique ou historique pour confirmer cette assertion. Les constructions qui existent aujourd'hui au sommet de la montagne remontent au milieu du XVIIe siècle. Une chapelle , plus ancienne ( et déjà ruinée au XVIe siècle ), existait probablement à l'emplacement de l'édifice actuel. L'érudit aixois Roux Alphéran qui parcourut la montagne en 1806 indique son emplacement en précisant que le sanctuaire recevait le jour par une trappe aménagée dans une terrasse. Le sanctuaire médiéval semble donc avoir été au moins partiellement souterrain .Au XVIIe siècle un prêtre de Saint-Sauveur d'Aix Aubert décide de s'y établir en compagnie de son frère pour y mener une vie de prières .Les seigneurs de Vauvenargues , de Beaurecueil et de Saint-Antonin , propriétaires des lieux , lui cédèrent des portions de terrain.Il semble que les rigueurs du climat aient mis rapidement un terme à cette pieuse initiative .En 1653 Un riche commerçant aixois , Honoré Lambert , gravement malade , promit s'il recouvrait la santé de restaurer la chapelle du Mont Venture et de la dédier à Notre-Dame de la Victoire. C'est la première mention du mot " Victoire " qui s'imposera par la suite, s'étendra à l'ensemble du massif et supplantera définitivement l'appellation originelle de " Venture ".Lambert guéri , respecta sa promesse et fit élever en 1656 la chapelle actuelle .Les alentours du sanctuaire furent aussi aménagés : construction de bâtiments attenants , creusement d'une citerne , agrandissement de la brèche dite " des Moines " pour augmenter l'ensoleillement de la cour. Dans la période qui suivit la chapelle fut desservie irrégulièrement et pendant de courtes périodes successivement par les Carmes , par les Camaldules puis par divers ermites .L'ermitage fut progressivement abandonné et tomba en ruines dans le courant du XIXe siècle.

La Montagne n'en demeura pas moins un lieu de pèlerinage .Le pèlerinage principal ( " Lou Roumavagi dou Mon Venturi " ) avait lieu le 24 avril , jour de la fête de Sainte Venture : " On ne saurait trop se faire une idée de la joie qui s'empare de tous les esprits et de l'ardeur que montrent ( les pèlerins ) pour faire ce pieux voyage .Mais ce qui a lieu de surprendre , c'est que les vieillards eux-mêmes prétendent ne pas pouvoir s'en dispenser. Les mères de famille sont obligées de veiller de près sur leurs petits-enfants et , malgré leur surveillance , il y en a toujours quelques uns qui se joignent à la caravane " ( Villeneuve ).Par ailleurs , les habitants de Pertuis avaient fondé un groupement : les Venturiers qui gravissaient chaque été la montagne pour la fête de la Saint-Jean. Leur pèlerinage dura jusqu'au second Empire. Les pèlerins allumaient un feu de joie sur le sommet pendant qu'un autre foyer était allumé à Pertuis sur l'aire des Capucins .Les pèlerins se couronnaient de fleurs et exécutaient une farandole .Comme le soulignent de nombreux érudits locaux cette fête n'est pas sans évoquer les anciennes traditions préhistoriques et celtiques qui célébraient ce jour-là le passage au solstice d'été .

 

LE GARAGAI

 

Le Garagai constitue une des curiosités naturelles les plus connues du massif de Sainte-Victoire. On y accède en suivant la crête en direction de l'est , depuis la Croix de Provence. Le Garagai est un large tunnel incliné qui depuis le versant nord permet d'atteindre une plate-forme qui domine le versant méridional et le village de Saint-Antonin. Cette galerie fait partie d'un réseau karstique particulièrement développé dans ce secteur de la montagne .Non loin de là se trouve le gouffre du " Grand Garagai " qui comporte , outre une large ouverture qui lui a donné son nom, trois puits successifs d'une quarantaine de mètres de profondeur chacun pour une largeur de 3 à 4 mètres .A proximité le " Petit Garagai " avec ses 148 mètres de profondeur est un des plus importants gouffres de Provence. Il représente une cavité de plus de 300 000 m3.

L'exploration du " Petit Garagai " a été réussie le 28 juin 1928 par R. Joly , G. Denizot , De Gasparin , Ellis , Serre et l'abbé Pascal. Un premier puits de 35 mètres auquel on accède par une sorte de marmite , aboutit à un replat .L'excavation s'élargit alors et à -70 mètres on débouche au sommet d'un vaste cône d'éboulis qui occupe une partie d'une immense salle .Deux salles font suite à la première et permettent d'atteindre la côte -148 mètres .

Le seul objet intéressant qui y fut trouvé était une barre en fer qui constituait une partie de l'assemblage du parapet de la brèche des Moins .Une inscription y était gravée : " Faito le 15 juin 1663 par M. Sénès ". Sénés était le ferronnier du donateur Honoré Lambert .La barre fut ramenée à la surface en 1937 et exposée dans la chapelle du prieuré où elle se trouve encore .

Walter Scott ( Anne de Geierstein ) raconte qu'on venait y consulter la Garagoule .Une tradition érudite provençale relate aussi que c'est dans ce gouffre que le consul Marius avait précipité trois cents teutons après la bataille d'Aix et que c'est en souvenir de ce trophée que l'on allumait les feux de la Sainte-Venture (24 avril ) et de la Saint -Jean ( 24 juin ).

 

 

 

 

Page en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre ! ) 

 


Accueil  |  Historique des recherches  |  Les différents types d'oeufs  |  La fossilisation des oeufs | Les nids de Dinosaures | Les oeufs et l'extinction des Dinosaures | Glossaire

CETTE PAGE A ETE MISE A JOUR LE 04/06/04.

Copyright © 2004 Ph. Kerourio. All rights reserved

 

/